Avec 7 clips et plus de 100 concerts à son actif, "La Vie est belle" pour Lucie-Valentine, auteure-compositeure-interprète brabançonne qui dévoile, au printemps 2020, un premier album de 14 chansons en français. Ecrites avec ses tripes et une sensibilité à fleur de peau, les paroles s'égrènent sur les sonorités électroniques des producteurs belges Max Montagne, Konoba, Thibaud Demey et Nico d’Avell.

L'émotion est palpable dans cet opus en hommage à son grand frère Olivier, à qui elle adresse ses premières chansons, suite à son décès brutal en 2014, d'une crise cardiaque à 27 ans, alors qu'il courait les 20km de Bruxelles. Anciennement journaliste culturelle à Paris, Lucie-Valentine se livre sans fards ni tabous sur un blog personnel, puis dans des chansons composées au piano chez sa "Mamita" qui l'accueille sous son toit durant trois ans. Du chaos à la lumière, les titres racontent l'histoire d’une jeune femme qui se bat pour exister et trouver sa place après les épreuves que la vie lui a imposées. 

Sa poésie enlevée joue avec des maux qui prennent racine dans les profondeurs de l’âme et les humeurs du monde. La douceur côtoie la mélancolie pour toucher l’auditeur en plein cœur. Au fil des mélodies qui restent en tête, la pop bleue de celle qui broyait du noir prend des couleurs, l'énergie se libère et la magie opère. ​

Comme le champagne sabré à la santé des jours nouveaux, la dame en rouge pétille sur scène, d'un brin de folie et d'un grain d’humour qui enrobent l’embrun de son cri d'un écrin d’amour. Lucie-Valentine, lumineuse et passionnée même quand ça gronde, c'est chic, charmeur et plein de bonnes ondes.

Sortie de l'album : le 18 mai sur toutes les plateformes

Pre-release Party : le 12 mai à la Machine, Bruxelles